Télécharger

Partager cette page

Conditions de travail

Programme d'ergonomie

Index du contenu GRI

Assurer et améliorer la santé et la sécurité de nos employés constitue une priorité pour Gildan. C’est aussi une partie intégrante de nos activités commerciales. Notre processus de fabrication implique des mouvements répétitifs qui peuvent causer de l’inconfort et de potentielles blessures. Gildan a mis en place des mesures qui visent à améliorer nos pratiques d’ergonomie dans toutes nos installations dans le but de réduire l’inconfort de nos travailleurs et de prévenir les blessures en milieu de travail.

Dans l’industrie de la fabrication de textiles et de vêtements, de subtils facteurs aggravants tels que l’exposition à des mouvements et des vibrations répétitifs, de même qu’une mauvaise posture, constituent les principaux risques de développer des troubles musculo-squelettiques (TMS). Comparativement à d’autres industries, les cas d’autres types de blessures graves, de maladies et d’accidents mortels sont peu fréquents. Il est important de prendre en considération les autres facteurs qui ne sont pas liés au travail (santé générale, loisirs sans lien avec le travail, activités quotidiennes physiques et récréatives) et qui contribuent également au développement et à l’apparition des troubles musculo-squelettiques.

En 2008, Gildan a entamé des discussions avec l’Ergonomic Center of North Carolina (ECNC) afin d’établir un partenariat pour élaborer et mettre en œuvre un programme d’ergonomie hors pair dans toutes nos installations. Nous avons choisi cet organisme comme partenaire en raison de sa réputation de chef de file dans le domaine des pratiques d’ergonomie, de ses normes rigoureuses et de sa vaste expérience auprès de grandes entreprises exerçant des activités dans l’industrie du vêtement. Leur mandat spécifique avait pour objectif d’aider Gildan à identifier et écarter les risques associés à de mauvaises pratiques d’ergonomie.

  • Élaboration du programme d’ergonomie de Gildan

    Un ergonome en chef de l’Ergonomic Center of North Carolina (ECNC) a été affecté à Gildan afin de développer davantage notre programme d’ergonomie. Une évaluation initiale a été menée au Honduras en mai 2009. Cette évaluation initiale incluait des entrevues auprès de la direction et des travailleurs, une visite de quatre installations et la révision en détail de notre programme d’ergonomie, y compris toutes les données médicales disponibles.

    L’étude initiale menée par l’ECNC mettait l’accent sur l’évaluation en profondeur des postes et des processus spécifiques qui sont considérés comme présentant des risques plus élevés de blessures pour les employés de Gildan. L’ECNC a émis des recommandations précises qui ciblent les risques généralement associés aux TMS. Ces recommandations ont été implantées et elles ont été incorporées dans le programme d’ergonomie de Gildan.

    L’Ergonomic Culture Maturity Model évalue les compétences en matière d’ergonomie. Le programme de l’ECNC propose une feuille de route qui aide les entreprises à gravir les échelons pour passer du premier niveau en matière de mise en œuvre de pratiques ergonomiques au dernier niveau, soit le statut de « Renommée internationale », et ce, dans des délais allant de trois à cinq ans.

  • Sommaire des éléments et des niveaux de l’Ergonomic Culture Maturity Model

    LES HUIT ÉLÉMENTS DU MODÈLE LES NIVEAUX DE MISE EN ŒUVRE
    • Gestion des blessures
    • Éducation et formation
    • Conformité et vérification du programme
    • Leadership de la direction
    • Engagement et responsabilisation des employés 
    • Présence d’une équipe d’ergonomie dans l’usine 
    • Analyse et contrôle des risques
    • Priorisation et analyse
    • Niveau 1 : Extinction des feux 
    • Niveau 2 : Mesures réactives 
    • Niveau 3 : Conformité
    • Niveau 4 : Mesures préventives
    • Niveau 5 : Renommée internationale

    Les éléments clés du modèle utilisé par l’Ergonomic Center of North Carolina inclut les suivants :

    • Implication et responsabilisation des employés en vue d’établir des lignes directrices et de mettre en place une politique de mesures disciplinaires en matière de sécurité qui fait état des exigences relatives aux comportements et à la participation
    • Leadership de la part de la direction pour assurer la disponibilité des ressources et l’évaluation du programme
    • Gestion des blessures pour identifier les employés présentant les premiers symptômes et mieux suivre les tendances en matière de blessures afin de déterminer les causes fondamentales et limiter les risques
    • Éducation et formation pour mieux sensibiliser les employés à l’importance de l’ergonomie et fournir une formation adéquate aux employés à haut risque
    • Conformité et vérification du programme pour mettre en œuvre tous les éléments du programme et en évaluer le rendement
    • Présence d’une équipe d’ergonomie dans l’usine pour mettre sur pied des équipes multidisciplinaires qui géreront le programme
    • Analyse et contrôle des risques pour prendre des mesures permettant de contrôler les risques identifiés
    • Priorisation et analyse pour réagir de manière efficace aux incidents

    La majorité des installations ont continué à progresser en 2015, et toutes les installations de couture et de fabrication de bas collants et de textiles au Honduras ont atteint le niveau 4 (Mesures préventives) de l’Ergonomic Culture Maturity Model, excepté deux installations de fabrication de textiles, qui sont actuellement au niveau 3 (Conformité). Une de ces installations de fabrication de textiles est une ancienne usine Anvil, acquise en 2012. Le programme y fut donc implanté plus tard que dans nos autres installations au Honduras. Le deuxième est notre installation Rio Nance 1 qui fut récemment entièrement rénovée et n’a donc remis en œuvre le programme que depuis peu. Au cours de la même année, Gildan a offert de la formation sur les lignes directrices en matière d’ergonomie à plus de 15 638 de nos employés.

    Au cours de 2015, les installations de couture de Gildan au Nicaragua ont poursuivi l’implantation du programme d’ergonomie et atteint le niveau 4 (Mesures préventives), à l’exception de l’ancienne usine de couture d’Anvil qui demeura au niveau 2 (Mesures réactives). Cette installation entama l’implantation plus tard que nos autres installations au Nicaragua, ce qui explique son retard. En 2015, environ 6 193 employés ont été formés au Nicaragua.

    En République dominicaine, les comités d’ergonomie ont continué à se rencontrer de façon régulière et en 2015, plus de 2 000 employés ont été formés en matière d’ergonomie. En 2015, les installations ont commencé à effectuer une analyse des dangers et des exercices de contrôle dans le but d’atteindre les exigences liées au niveau 3 du modèle, soit le niveau « Conformité ».

    En 2013, nous avons aussi commencé la mise en œuvre du programme d’ergonomie à notre installation verticalement intégrée au Bangladesh. Actuellement, des routines d’exercices d’ergonomie ont lieu deux fois par jour. De plus, des matelas d’ergonomie ont été offerts à tous les employés debout et de la formation sur les bonnes postures de travail a également été offerte. Nous prévoyons que cette installation atteigne le niveau 2 du modèle, soit le niveau « Mesures réactives », d’ici la fin de 2016.

    Toutes les installations en Amérique centrale comptent désormais un comité d’ergonomie, responsable de l’analyse des risques et de la mise en œuvre de processus en vue de réduire les risques potentiels de blessures chez nos employés.

    Lorsque nous aurons atteint le niveau 5 dans l’ensemble de nos installations, nos systèmes de contrôle internes nous permettront d’identifier efficacement les causes fondamentales des blessures en fonction des symptômes observés et de la pathologie. Concrètement, cela signifie que Gildan sera dotée de mécanismes qui permettront de contrôler et de diminuer les risques auxquels les employés sont exposés.

  • Réitérer l’importance de l’ergonomie

    Dans le cadre de notre engagement à mettre en place un programme d’ergonomie hors pair à toutes nos installations de fabrication au Honduras, Gildan a établi un partenariat avec l’Association hondurienne des maquilas, le Centre régional de réhabilitation et l’ECNC afin de procéder au lancement, en février 2013, de son tout nouveau programme d’exercices d’ergonomie. Ce nouveau programme inclut de nouvelles routines d’exercices élaborées en collaboration avec l’ensemble des partenaires. En 2014, nous avons complété l’implantation de ce nouveau programme dans toutes nos installations de couture au Honduras et dans une autre au Nicaragua. Au Nicaragua, deux des trois installations de couture ont implanté la nouvelle routine d’exercices en 2015, et la troisième devrait l’avoir fait d’ici le deuxième trimestre 2016.

    Nous devrions également avoir terminé l’implantation du programme dans nos installations de couture de République dominicaine d’ici 2016.

  • Des écoles pour la santé du dos chez Gildan : une première au Honduras

    Dans le cadre de l’implantation continue de notre programme d’ergonomie de renommée mondiale et conformément à notre engagement envers la santé de nos employés, Gildan a inauguré trois écoles pour la santé du dos en mars 2012. Le développement de ces écoles est basé sur un programme mis sur pied par le Centre régional de réhabilitation de l’Institut de sécurité sociale du Honduras. Récemment, en 2015, huit infirmières et dix médecins de l’équipe médicale de Gildan ont été certifiés comme formateurs afin d’offrir des séances théoriques et pratiques aux employés.

    L’objectif de ces séances est d’informer nos employées sur les façons de prendre soin de leur santé afin de prévenir les blessures au dos, améliorant ainsi leur qualité de vie générale. L’information est offerte par l’entremise de dix séances de formation qui incluent des exercices contribuant à réduire la douleur au dos, les rechutes liées aux blessures et à réduire les absences médicales liées au travail.

    L’une des écoles pour la santé du dos est située à notre installation de fabrication de chaussettes Río Nance 4 à Choloma. Celle-ci dessert l’ensemble des employés de notre complexe manufacturier de Río Nance. La deuxième école est située au sein de notre plus grande installation de couture, à San Miguel. Notre troisième école est située à notre installation de couture de Villanueva. Une nouvelle école pour la santé du dos a vu le jour dans une autre installation de couture (San Antonio) en décembre dernier, et six employés participèrent à la première séance. À la lumière du succès rencontré par ces écoles, nous évaluons la possibilité d’ouvrir d’autres écoles dans d’autres installations de la Société.

    Un processus de dépistage médical effectué par nos médecins est utilisé afin de sélectionner les employés qui participeront à ce programme.

    Gildan est la première organisation à implanter un tel programme au Honduras.

    En date de septembre 2015, plus de 264 employés avaient participé aux 49 séances de formation offertes par nos écoles pour la santé du dos.

    En raison du succès obtenu par les écoles pour la santé du dos de Gildan, nous avons également développé une école pour la santé des épaules. Celle-ci a été mise en place à l’une de nos installations de couture au Honduras. Neuf médecins et dix-sept infirmières ont été formés afin de devenir des instructeurs certifiés. Gildan a récemment lancé le programme en offrant les 48 premières séances de formation à un total de 251 employés. L’école pour la santé des épaules est offerte dans les mêmes locaux que les écoles pour la santé du dos. Elles sont présentes dans toutes nos installations au Honduras, à l'exception de notre installation de couture Star, qui a été acquise en 2012 et qui n'a donc pas encore les écoles. Les écoles pour la santé du dos qui virent le jour à San Antonio en décembre dernier inspirèrent la création de l’école pour la santé des épaules, dont la séance initiale comptait six employés. Les installations du Nicaragua ont terminé la mise en place de l’espace destiné aux écoles du dos et des épaules, qui devraient commencer leurs activités durant le premier trimestre 2016.

  • Travailler en vue d’améliorer l’ergonomie pour nos employés : quelques faits sur les réalisations au Honduras

    • Une équipe de plus de 52 employés du comité Environnement, santé et sécurité composée de gestionnaires, de responsables, de membres de la direction et de coordonnateurs, travaille sans relâche à hausser le niveau du programme d’ergonomie de Gildan jusqu’aux plus hautes normes.
    • Gildan compte parmi son personnel 42 médecins et 67 infirmières dans ces centres de fabrication en Amérique centrale et dans le bassin des Caraïbes. Ceux-ci sont prêts à répondre aux besoins de santé de nos employés.
    • Ceux-ci sont prêts à répondre aux besoins de santé de nos employés. Chaque installation comprend un comité de santé et sécurité ainsi qu’un comité d’ergonomie. Chacun des comités est constitué d’environ sept employés occupant des postes différents dans divers services.
    • Tous les membres du comité d’ergonomie ont été formés sur l’identification des TMS, la priorisation des facteurs de stress d’ordre ergonomique, la définition des causes fondamentales, l’utilisation des techniques d’analyse des risques, l’établissement des mesures de contrôle et les critères de conception. De plus, ils interagissent directement avec les employés de production pour identifier les risques, recueillir leurs commentaires et implanter des mesures de contrôle ergonomiques.
    • Gildan et l’ECNC ont formé environ 137 membres du personnel en ergonomie au Honduras et au Nicaragua. Les experts nouvellement formés ont mené les efforts liés à l’implantation du programme d’ergonomie dans chacune des installations depuis l’introduction de ce programme.
    • Pour assurer le fonctionnement complet du programme d’ergonomie dans chaque installation, plus de 19 900 employés ont suivi une formation en 2015. Cette formation portait notamment sur la posture, les types de blessures, les premiers symptômes, l’intervention médicale et les mesures préventives en milieu de travail et dans la vie de tous les jours.
    • La formation relative à l’ergonomie est également abordée lors de la formation initiale offerte à tous les nouveaux employés.

     

  • ÉVÉNEMENTS PORTANT SUR L’ERGONOMIE AU HONDURAS ET AU NICARAGUA

    En 2015, Gildan a tenu la quatrième édition de ses Journées de l’ergonomie à son installation de couture de San Miguel. Au cours de cet événement, qui se déroula sur deux jours, les employés purent notamment participer à des formations relatives à l’ergonomie, à des compétitions et à des remises de prix. Chaque employé se vit également remettre une brochure contenant des informations détaillées sur l’ergonomie. De plus, au mois d’août, toutes nos installations de fabrication de textiles au Honduras ont organisé une semaine de la sécurité et de l’ergonomie, au cours de laquelle les employés furent formés à l’utilisation de l’équipement de protection individuelle et aux pratiques ergonomiques en général. D’autres activités eurent également lieu, notamment des présentations dans les cafétérias et la distribution de brochures sur le sujet. Entre février et mai 2015, l’équipe d’ingénierie organisa également une compétition lors de laquelle les employés furent invités à proposer des améliorations en matière de sécurité et d’ergonomie. On sélectionna les meilleures idées réalisables et leurs auteurs furent récompensés.

    En 2015, toutes nos installations au Nicaragua ont participé à une campagne de sensibilisation à l’ergonomie. De la formation sur l’ergonomie a aussi été offerte à environ 5 6000 employés dans le cadre de cet événement.

  • L’engagement de Gildan envers l’excellence en ergonomie

    En 2009, lors de l’évaluation initiale des pratiques d’ergonomie de Gildan, l’ergonome en chef de l’ECNC a souligné que les observations suivantes mettaient en évidence notre engagement à adopter une culture d’excellence en matière d’ergonomie :

    • La haute direction fournit un solide appui à la création d’un programme d’ergonomie hors pair.
    • La création d’équipes d’ergonomie multidisciplinaires dans les installations avec comme objectif d’identifier les risques potentiels et d’appliquer des mesures de contrôle pour limiter les risques liés à une mauvaise ergonomie.
    • La forte présence du personnel médical dans nos installations offre un mécanisme proactif aux employés afin qu’ils puissent signaler les inconforts et les blessures potentiels, en permettant également d’assurer une surveillance et un suivi proactifs des symptômes qui y sont reliés.
    • Les employés ont l’occasion de faire part de leurs inquiétudes à propos de leur poste de travail.
    • La formation des nouveaux employés comprend un volet de sensibilisation aux mécanismes corporels.
    • Des affiches rappellent aux employés les risques possibles liés à leur travail.
    • En plus des deux pauses habituelles de 15 minutes, les employés ont deux pauses obligatoires par jour au cours desquelles ils font des exercices visant à développer une meilleure posture et à relaxer leurs muscles.

  • PREMIÈRE ÉTUDE ANTHROPOMÉTRIQUE EN AMÉRIQUE CENTRALE

    En 2012, nous avons élaboré la première étude anthropométrique en Amérique centrale. L’anthropométrie est l’étude des dimensions et proportions du corps humain. Il s’agit d’un aspect important de l’ergonomie, car il permet de concevoir des postes de travail adaptés à une plus grande partie de la population. En collaboration avec le Département de physiologie de la Faculté de médecine de l’Université nationale du Honduras (UNAH), nous avons sélectionné plus de 400 personnes aléatoirement dans nos installations de couture et de fabrication de textiles. Toutes ces personnes ont volontairement accepté de participer à l’étude. Dans le cadre de l’étude, 56 variables anthropométriques différentes furent mesurées, et 20 médecins reçurent une formation sur les notions élémentaires d’anthropométrie, les caractéristiques des instruments utilisés et des conditions de mesure et les erreurs fréquemment commises. Deux séances de formation furent dispensées, et six médecins furent finalement sélectionnés pour réaliser l’étude.

    • Cette étude, couramment utilisée dans les pays développés, fournit les dimensions et proportions moyennes du corps humain chez la population hondurienne. Elle permet à Gildan et aux autres acteurs du secteur en Amérique centrale de collaborer avec les fabricants en vue d’élaborer de l’équipement plus adapté aux travailleurs de la région. La mise en place des normes définies dans cette étude contribuera à améliorer la qualité de vie de nos travailleurs. Gildan a versé plus de 6 000 $ en vue de la réalisation de ce projet.
    • En mai 2014, nous avons présenté les résultats de la première étude anthropométrique nationale, intitulée « Anthropometric characterization and health of workers in the north coast of Honduras » (Description anthropométrique et santé des travailleurs de la côte nord du Honduras), lors d’une petite cérémonie à Tegucigalpa. L’étude fut commanditée par Gildan et conçue en collaboration avec le Département de médecine du travail de l’Université nationale du Honduras (UNAH).
    • Du 16 au 19 mars 2015, Gildan a offert deux présentations de notre programme « Cinq minutes santé » : La promotion d’exercices physiques compensatoires et L’école du dos : une optique préventive de réduction des maux de dos et d’amélioration des habitudes posturales lors de la 18e Conférence annuelle d’ergonomie appliquée qui se tenait à Nashville, aux États-Unis.

     

JE VEUX PARTAGER CETTE PAGE