Télécharger

Partager cette page

Biodiversité

Le nombre et la diversité des espèces végétales et animales constituent des indicateurs clés dans la mesure de la santé de tout écosystème, puisqu’ils influencent ultimement la qualité de vie des gens habitant ou vivant à l’intérieur ou à proximité de cet écosystème.

Notre système de gestion environnementale comprend une procédure relative à la biodiversité et à l’utilisation des sols, qui précise que pour chaque arbre que l’on coupe, au moins dix arbres doivent être plantés. Lorsque couper un arbre devient nécessaire à l’une de nos installations, celle-ci doit s’assurer qu’elle détient un permis environnemental l’autorisant à procéder à la coupe. De plus, chaque arbre coupé doit être dûment consigné, de même que le nombre d’arbres replanté pour remplacer l’arbre coupé.

Chaque année, Gildan organise, sur une base volontaire, des activités de reforestation dans plusieurs des communautés où elle exerce ses activités. Gildan plante également des arbres et des plantes et arbustes à l’extérieur des activités de reforestation mises de l’avant par ses employés. En 2016, Gildan a planté plus de 21 500 arbres, plantes et arbustes au cours d’activités de reforestation menées par les employés. Gildan est donc allé bien au-delà de son engagement à planter dix arbres pour chaque arbre coupé, puisque seulement 3 arbres ont été coupés cette année. Depuis 2008, Gildan a planté plus de 67 300 arbres et 24 000 arbustes.

Les employés de partout dans le monde prennent ces initiatives à cœur et y participent de plusieurs façons. Par exemple, des collègues de la Barbade ont planté un jardin de fines herbes ainsi que des arbres fruitiers près de leur milieu de travail, contribuant ainsi à l’aménagement paysager de leur bureau et des bâtiments environnants.

  • Inventaire de la biodiversité

    Dans le cadre des analyses complètes des impacts environnementaux, la Société procède, par l’intermédiaire d’une tierce partie, à des inventaires de la biodiversité en République dominicaine et au Honduras. Des inventaires annuels sont effectués en République dominicaine, puisqu’il s’agit d’une exigence légale dans ce pays, alors que des inventaires sont effectués sur une base volontaire tous les deux ans au Honduras.

    République dominicaine

    Le plus récent inventaire de la biodiversité en République dominicaine a été effectué en février 2017. Celui-ci a révélé un nombre d’espèces animales semblable à celui rapporté lors des années précédentes, c’est-à-dire 47 espèces, réparties selon les catégories suivantes :

    • 37 espèces d’oiseaux
    • 5 espèces de reptiles
    • 1 espèce d’amphibiens
    • 3 espèces de poissons
    • 1 espèce de mammifères

    Les espèces ont été considérées en fonction de leur abondance dans les milieux étudiés. Au total, 16 des espèces mentionnées ci-dessus ont été trouvées dans ou à proximité des lagunes du Biotop, notre système de traitement des eaux usées.

    Cet inventaire de la biodiversité a une fois de plus permis de confirmer que l’oiseau national de la République dominicaine, le Cigua Palmera (Dulus dominicus), une espèce protégée localement, continue de vivre à proximité de notre Biotop.

    Certaines espèces menacées selon la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction ont également été trouvées dans les environs de nos installations de la République dominicaine. Ces espèces incluent le serpent vert arboricole à tête arrondie (Uromacer catesbyi) et l’urubu à tête rouge (Cathartes aura). L’érismature roux (Oxiura jamacensis), une espèce faisant également partie des espèces en danger, dans la catégorie « vulnérable », a aussi élu domicile aux abords de nos installations.

    L’inventaire a également révélé la présence du tacco d’Hispaniola (Saurothera longirostris), qui figure sur la Liste rouge mondiale des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).
     
    Honduras

    En décembre 2015, le troisième inventaire bisannuel effectué au centre de fabrication hondurien a révélé qu’un total de 24 espèces animales vivent dans ou à proximité des lagunes du Biotop, notre système de traitement des eaux usées. Les espèces identifiées incluent :

    • 38 espèces d’oiseaux (une diminution de 23 depuis 2013)
    • 5 espèces de reptiles (une diminution de 1 depuis 2013)
    • 1 espèce de poissons (une augmentation de 1 depuis 2013)
    • 1 espèce de mammifères

    La diminution par rapport aux résultats de la dernière étude peut être attribuée au fait que cette année, l’étude a été menée au mois de mars. Nous n’avons pas été en mesure de réaliser l’étude durant la même période que lors des années précédentes puisque les conditions climatiques y étaient défavorables. En mars, la plupart des espèces d’oiseaux ont déjà migré vers le nord, ce qui explique la diminution du nombre d’espèces identifiées.

    Les 38 espèces d’oiseaux répertoriées sont toutes incluses dans la liste rouge mondiale des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), dans la catégorie « préoccupation mineure ».

    Le quatrième inventaire à notre complexe de fabrication au Honduras est prévu en 2017.

JE VEUX PARTAGER CETTE PAGE